PAROISSE SAINT ANTOINE DE PADOUE

PAROISSE SAINT ANTOINE DE PADOUE



                           JE TE FIANCERAI A MOI DANS LA FIDELITE



                                           



                          Ce mois-ci, sur la paroisse, deux couples fêtent leurs 50 ans de mariage ! On parle souvent des difficultés des couples… et combien notre compassion va à ceux qui vivent d'importantes blessures dans leur couple… mais pour autant, il serait dommage de ne pas nous réjouir de ces chemins qui, au fil des années, ont su se tracer, dans la fidélité.

Il ne faut pas considérer les uns et les autres comme des héros –tous confirment qu'il y a des coups durs !–, mais on peut trouver auprès d'eux une sagesse et un encouragement pour les plus jeunes: marcher ensemble, à deux, est possible!

J'ai eu moi-même plusieurs fois l'occasion de célébrer ces anniversaires de 50 ans de mariage. Parmi les témoignages que j'ai pu recueillir, il y a avait ce couple qui disait: "Avant, quand on cassait quelque chose, on réparait… maintenant, quand on casse, on jette". De fait, la société actuelle nous pousse, avec les choses matérielles, à ne plus réparer un ancien appareil tombé en panne: on nous incite à investir dans le dernier modèle, dans la nouvelle version… mais on ne peut pas agir ainsi au niveau humain, quand c'est le cœur de quelqu'un qui est en face, quand on a pris un engagement l'un envers l'autre pour fonder une famille pour toute notre vie. Le chemin de chacun est fait de croissances et de conversions: il y a des choses à ajuster, à polir, à assouplir, à adapter… méditons comment la grâce de Dieu peut nous faire progresser: une grâce qui bonifie et une grâce miséricordieuse.

Un autre couple me partageait: "le couple, c'est comme les langues étrangères: ça se cultive… si on n'est plus attentif à l'autre, alors c'est foutu". Un autre couple me disait d'une autre manière: "le mariage, c'est redire 'oui' à l'autre tous les jours". "Il ne s'agit pas de faire des choses extraordinaires, mais des choses simples, renouvelées".

Dans un domaine propre au couple, un autre ajoutait: "la sexualité ne donne pas le sens au couple, mais c'est le couple qui donne sens à la sexualité". "Quand tu dis 'oui' à une, tu renonces à toutes les autres".

Le Pape Benoît XVI, dans une homélie pour une rencontre mondiale des familles soulignait les voies qui aident à grandir dans l'amour: "maintenir une relation constante avec Dieu et participer à la vie ecclésiale, entretenir le dialogue, respecter le point de vue de l'autre, être prêts à servir, être patients avec les défauts des autres, savoir pardonner et demander pardon, surmonter avec intelligence et humilité les conflits éventuels, s'accorder sur les orientations éducatives, être ouverts aux autres familles, attentifs aux pauvres, responsables dans la société civile". Avec ces "noces d'or", réjouissons-nous du chemin de bonheur que Dieu propose, souvenons-nous que Dieu garde le meilleur vin pour la fin. 


 
                                                                                                                                                  P. Yann POINTEL