PAROISSE SAINT ANTOINE DE PADOUE

PAROISSE SAINT ANTOINE DE PADOUE

     


                               

                                                                 LE ROSAIRE ET LA MISSION









Le mois d'octobre est traditionnellement le mois du Rosaire, en raison de la fête de ND du Rosaire (le 7 octobre), et le Pape François a voulu en faire cette année un mois particulier pour la mission (la fête de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, patronne des missions, le 1er octobre, donne aussi à ce mois un aspect missionnaire).

Le Rosaire est une prière humble, la prière des petits qui, avec leur maman, veulent contempler le Ciel. Le Pape Jean-Paul II a rappelé que la personne principale dans le chapelet n'est pas la Vierge Marie, mais c'est son Fils, c'est son Père, c'est l'Esprit Saint. Avec Marie, nous nous mettons à l'école du Fils en contemplant les principaux mystères de sa vie. Marie, la première, a contemplé ces mystères qui l'ont émerveillée et qui l'ont souvent surprise: l'Annonciation –Marie au départ "toute troublée" (Lc 1,29)–, la naissance dans une crèche –"tout le monde s'étonnait de ce que disaient les bergers" (Lc 2,18)–, le recouvrement de Jésus au Temple –"Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ?" (Lc 2,48)–… et que dire de l'inouï de la passion et de la croix ? que dire encore de la résurrection –ce mystère caché depuis toujours en Dieu (cf Col 1,26 et Ep 3,9)–. Marie "déplacée", Marie étonnée, mais qui va découvrir progressivement toute la sagesse qu'il y a dans la manière d'agir de Dieu. "Marie cependant, retenait toutes ces événements et les méditait dans son cœur" (Lc 2,19). La prière du Rosaire est la prière des petits qui, avec Marie, veulent se laisser enseigner par la sagesse de Dieu qui nous dépasse. A ce propos, il est utile de rappeler la modification qu'a introduite le Pape Jean-Paul II sur la manière de prier chaque dizaine: la vivre comme une petite oraison (à la manière de Saint Ignace): citer le mystère, imaginer la scène, lire un passage de l'Ecriture correspondant, faire silence en gardant une phrase, réciter paisiblement en méditant, et finir seulement par les intentions que nous inspire la méditation. Renouvelons la prière du chapelet dans nos familles !

Ce mois est aussi, exceptionnellement, celui de la mission. Rosaire et mission ne sont pas antagonistes. Sainte Thérèse n'a pas quitté son carmel, et pourtant, elle est missionnaire par l'aspect rayonnant de sa vie chrétienne. Il y a de nombreuses années, la mission était "au loin" (aux Amériques ou en Afrique). Aujourd'hui, la mission est à notre porte, auprès de quantité de gens qui ne connaissent pas le minimum de la foi. "A qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle" (Jn 6,68). On ne peut pas inventer Dieu, mais il faut que des témoins propagent à nouveau sa sagesse. La société ne cesse de nous montrer qu'en ne se fiant qu'à elle-même, elle met en place des fonctionnements de plus en plus éloignés de Dieu. Mais faisons confiance au Rosaire et à la mission pour surmonter un jour tous les obstacles.
                                                                                                                         
                                                                                                                                                              P. Yann POINTEL