PAROISSE SAINT ANTOINE DE PADOUE

PAROISSE SAINT ANTOINE DE PADOUE


                                        UN SEUL SEIGNEUR UNE SEULE FOI



                                    




"Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père" dit un chant que nous aimons chanter en reprenant les paroles de Saint Paul (Ep 4,4-6). En vivant le mois de janvier et en entrant dans une nouvelle année, nous nous rappelons ces paroles qui ne sont pas le fruit d'un dictat doctrinal, mais la traduction d'une unique réalité: il n'y a qu'un seul Dieu –manifesté dans toute l'histoire de l'humanité (le Père, le Fils, l'Esprit Saint, communion divine parfaite)–, il n'y a qu'une seule personne par laquelle on puisse être un jour sauvés: Jésus Christ, vrai Dieu, venu assumer toute la réalité humaine, sans donner prise au mal. Il est important de nous rappeler cela, car c'est en regardant vers cette unique réalité qu'on découvre de mieux en mieux la profondeur du mystère de Dieu, qu'on s'ajuste de plus en plus à ce qui est nécessaire pour être sauvés. S'il y avait d'autres dieux, on pourrait faire comme au supermarché –choisir ce qui nous plait–; si une autre personne que Jésus pouvait nous sauver, et d'une autre manière que sur la croix, on pourrait suivre des rites ou des opinions autres que le sacrifice de la messe. Mais c'est au contraire en contemplant, en comprenant de mieux en mieux la manière dont Dieu s'est révélé, c'est en vivant de plus en plus profondément l'unique sacrifice par lequel la vie éternelle nous est transmise qu'on peut avancer vers le salut, vers le Ciel. Toute notre vie est découverte, imprégnation, transformation, mise en pratique de ce que Dieu nous montre.

En commençant une nouvelle année, on repense que c'est à partir de Dieu –de ce qu'il est, de ce qu'il nous enseigne, de ce qu'il nous invite à vivre– qu'on a à progresser. Dans le mois de janvier, nous prions tout particulièrement pour l'unité des chrétiens. C'est important de faire des efforts entre catholiques, orthodoxes, protestants, pour mieux se comprendre, pour chercher davantage d'unité… mais l'unité première vient de Dieu: c'est en comprenant de mieux en mieux ce qu'il nous a révélé, c'est en entrant de plus en plus dans l'intelligence de ce qu'il a institué, c'est en nous laissant transformer par ses exemples qu'on avance dans l'unité. Il est bien de prier pour l'unité des chrétiens… mais il ne faut pas oublier de le vivre aussi entre catholiques ! Il n'y a pas plusieurs paroisses dans une paroisse; il n'y a pas plusieurs pasteurs et on va au supermarché de celui qui nous correspond le mieux ! – non, chaque communauté a un pasteur pour la guider dans un cadre bien spécifique… le pasteur d'à côté est pour la communauté d'à côté. On a parfois noté un glissement de personnes qui revendiquent de pouvoir choisir où elles vont ! Mais le prêtre ne choisit ni sa paroisse ni ses paroissiens !? On ne choisit ni son père, ni sa mère, ni ses frères et sœurs !!?? Demandons d'avancer comme Dieu nous éclaire et comme Dieu nous transforme.

                                                                                                                            P. Yann POINTEL